Rechercher
  • Marc Barbat

Putain de cancer !



Contexte

L. a un cancer. Amputé d’un poumon et d’un morceau d’intestin, même sous l’emprise de la morphine, il se sent douloureux. Physiologiquement, il ne se sent pas bien du tout. Il se sent perdu.


En présence de sa femme qui accuse mal le coup, le cancérologue lui indique en janvier dernier, sans ménagement, comme çà, de but en blanc, qu’il ne lui reste quelques jours à vivre. Oui mais voila … neuf mois plus tard L. est toujours vivant !


L. a peur de mourir, alors il se bat. Mais paradoxalement, le fait même de devoir tous les jours se battre lui retire le goût de vivre.


Il a une femme, deux filles et même ça, ça ne l’aide plus aujourd’hui à trouver la force de combattre cette maladie.


Tout se mélange à l’intérieur. Vivre ou mourir. Se battre ou capituler. L. ne sais plus du tout où il en est.


Sa demande ?

L. a peur de la mort et cela l’angoisse. Cette mort qui l’attend mais qui n’arrive pas.

L. voudrait retrouver de la sérénité et profiter du chemin qui lui reste encore à faire avec les gens qu’il aime.


*******


Mise en transe par fixation de la statuette d’un bouddha présent sur mon étagère. Jusqu’au moment où L. est devenu ce bouddha là.


L. expérimente profondément à l’intérieur ce que c’est que d’être vraiment dans le moment présent. Ne pas être avant, ne pas être après. D’être juste là, maintenant, dans le moment présent.


Puis s’en suit un éveil « spirituel » ou L. le bouddha élève son esprit, son âme jusque dans l’univers. Et L. peut prendre conscience à l’intérieur que nous sommes tous des poussières d’étoiles et que d’une manière ou d’une autre, tout cet univers extérieur existe aussi à l’intérieur de chacun d’entre nous.


Poussière d’étoile.


Et que dans l’univers, rien ne disparaît jamais vraiment.


Une étoile meurt et les gaz qu’elle a laissé autours d’elle se contractent pour allumer une nouvelle étoile.


Une fleur fane et elle nourrit la terre pour faire germer ses petites graines qu’elle avait laissé tomber au pied de sa tige lorsqu’elle vivait encore.


Dans un cycle perpétuel et continu.

Dans la vie, rien ne disparaît jamais vraiment.


Poussière d’étoile.


Puis s’en suit un voyage dans le passé de L. pour retrouver de bons moments, de chouettes moments. Et alors que L. peut revivre tous ces moments là du temps, il prend conscience, en même temps, que le point commun à tous ces moments là, c’est le silence. Le silence qui régnait en lui, à l’intérieur même de chacun de ces moments là du temps.


Alors L. a renvoyé vers l’extérieur tous ces bruits dont il n’a plus besoin aujourd’hui. Dont il n’a plus besoin maintenant.


Créer un espace un l’intérieur. Un vide à l’intérieur.

Et remplir ce vide de silence. Le silence de l’instant présent.


Et quand on est dans le présent, alors on n’est pas dans le passé. Quand on est dans le présent, on n’est pas dans le futur.On est là. Juste là. Comme le chat, on ne pense pas à ce qu’on a fait juste avant. Comme le chat, on ne pense pas à ce qu’on fera juste après. On est juste là, maintenant, dans cet instant présent.


Alors, j’invite l’inconscient de L. à reconnecter L. à son chat intérieur. Afin que L. puisse réapprendre à vivre, non pas a partir des bruits du passé, non pas à partir des bruits du futur mais à partir du silence. Le silence de l’instant présent.


Sa femme, ses enfants, l’amour, la vie, …


Poussière d’étoile.


Et depuis ce silence, écouter quels sont ses regrets. Qu’est ce que L. devrait dire ou faire dans sa vie pour ne pas avoir de regret là-bas. Quand un jour, loin loin loin là bas, viendra le jour du dernier jour.


Et de faire aujourd’hui, quoique ce soit qu’il y ait à faire aujourd’hui pour ne pas avoir de regret là-bas. Quand un jour, loin loin loin là bas, viendra le jour du dernier jour.


Poussière d’étoile.


Marc Barbat

Consultations à Saint Lô

Sur rendez-vous au 06 45 45 66 96

www.mbhypnotherapeute.com

17 vues