Rechercher
  • Marc Barbat

Quand un problème vient de on ne sait où !


- J’ai un sentiment d’abandon. Une dépendance affective et qui est toujours lié aux femmes. C’est violent. Et je ne comprends pas pourquoi. Il y a quelque chose qui m’échappe. Ça ne m’arrive pas professionnellement, ni amicalement.


- Qu’est ce que tu veux dire par « quelque chose qui m’échappe » ?


- Je sens que ça vient de très loin. C’est des pleurs qui viennent d’une autre planète. C’est super violent. Ça me met à genoux. Je suis terrassé, anéanti … c’est l’enfer.


- Et quand tu dis que cela vient d’une autre planète, tu veux dire quoi exactement ?


- J’ai l’impression que c’est des pleurs qui sont anciennes et cela ne se passe que lors de mes relations avec mes compagnes. C’est comme si je n’étais pas digne d’être aimé. J’ai peur qu’on ne m’aime plus. Et tout ça m’amène à l’envie de mourir. Et en même temps, je suis comme spectateur de ça. Je vois ce corps meurtri alors que factuellement, il n’y a pourtant rien de grave.


Après une mise en transe profonde … très très très très profonde (je voulais être sur de ne plus avoir le moindre petit bout d’esprit conscient qui vienne mettre son grain de sel) et après avoir donné l’autorisation à N. de parler en transe j’entame avec lui. un voyage à travers le temps.


- Je te demande, esprit inconscient de N. de remonter le temps … remonter en arrière … dans le passé de N … Aussi loin qu’il soit utile de remonter en arrière … peut être dans cette vie … peut être même dans une autre vie … pour retrouver le moment ou N. pour la première fois à développer se sentiment … se sentiment que N. appelle … « Sentiment d’abandon » … et de me signaler oui quand c’est fait d’un simple petit hochement de tête.


Signal oui


- Et tu peux N. me dire … qu’est ce que tu vois maintenant ?


- Un berceau


- Un berceau … et quoi d’autre encore ?


- Ma mère, à coté du berceau


- Ta mère à coté du berceau … et quoi d’autre encore ?


- Je ne suis pas sûr.


- Alors élèves toi au dessus de la scène, pour pouvoir mieux l’observer. Qu’est ce que tu vois maintenant ?


- Des anges.


- Des anges … et que se passe t-il maintenant ?


- Ma mère veut mettre fin à sa vie. Elle veut mourir. Elle va m’abandonner, là, dans mon berceau. (pleurs).


Je connais N. et je sais que sa mère ne s’est pas suicidée. Ce qui me permet de commencer le nettoyage de cet événement « sentiment d’abandon ».


- Tu sais N., quand on veut se suicider, c’est que l’on se sent soit même abandonné. Et peut-être que ta maman se sentait abandonnée. Heureusement, les anges sont là pour elle. Ils ne l’abandonnent pas. Et ils sont là aussi là pour toi. Ils ne t’abandonnent pas non plus et ta maman ne t’abandonne pas non plus.


(N. pleure et la danse du moment fait que je pleure également. C’est un moment très fort).


- Alors N. … le petit N. … maintenant que tu sais que ta maman ne t’a pas abandonnée, ton esprit inconscient va progressivement pouvoir remonter le temps, pour te ramener jusqu’à aujourd’hui … en nettoyant sur son passage quoique ce soit qu’il y ait à nettoyer sur son passage. Reconsidérer tous ces moments de vie ou N. s’était senti abandonné alors qu’il ne l’était pas … et pour permettre à N. de se réorienter ensuite dans le monde actuel, le monde du présent, en se sentant bien … vraiment bien … riche d’un nouveau sentiment.


Marc Barbat

Consultations à Saint Lô

Sur rendez-vous au 06 45 45 66 96

www.mbhypnotherapeute.com

48 vues