Rechercher
  • Marc Barbat

Deuils en série.


P. s’assied et se met à pleurer.

Et même si habituellement dans ma pratique, j’accompagne une personne en l’incitant à vivre son émotion dans le but d’en apprendre quelque chose de nouveau, d’utile et d’important, ici, il n’en sera rien. Je la laisse vivre son émotion ... sans un mot.


Présent avec elle … disponible pour elle … attentif à elle ... je ressens l’utilité de ne pas dire le moindre mot. Parfois, le fait même de se taire est une sage décision.


Finalement, P. met dit :

« Mon mari est parti en novembre 2018

Mon fils en mars 2019

Et ma fille en novembre 2019


J’ai perdu ma famille en 12 mois.

Ils ont eu tous les trois des cancers foudroyants ! »


Depuis, P. ne vit plus … elle survit, va au travail, rentre chez elle, se nourrit à peine et elle dort. P. sait que plus rien ne sera jamais comme avant. Et même si cela lui est difficile de l’admettre, elle aimerait pourtant retrouver « un peu » goût à la vie. Retourner voir ses sœurs … Ne plus rester clouée au lit au risque que ses 5 petits enfants la pensent malade elle aussi.


« Ceux sont eux qui me font tenir et mon fils aussi. Il me reste un fils. J’aimerai vivre un petit peu. Mais je ne peux pas, je ne peux pas » … (sanglots) …


Mise en état d’hypnose autour du thème du poids des émotions puis :

« Je vous invite P. à remonter dans votre passé … pour retrouver un bon souvenir, un chouette souvenir de vous P. avec toute votre famille … Avec vos deux fils, avec votre fille, avec votre mari ... de telle manière que vous redeveniez cette plus jeune vous-même. Ne savoir et ne connaître que ce que vous savez et connaissez à ce moment là du temps. De revivre entièrement et complètement ce moment là du temps. Prendre le temps … à l’intérieur …


Et maintenant P. … le temps se réenclenche ... vous grandissez et vous allez P. jusqu’au moment de la séparation. La séparation d’avec votre mari … La séparation d’avec votre fils … La séparation d’avec votre fille …


Et ici … tous les quatre réunis ensemble, vous pouvez leur dire maintenant quoique ce soit que vous souhaitiez leur dire. Et que quelques informations qui puissent vous être données vous soient données maintenant.


P. se met à parler en transe et avec beaucoup d’émotion leur dit :

« Je vous aime. Je ne vous oublierai jamais. Je t’aime D. Je t’aime P. Je t’aime V. Vous me manquez. Je ne vous oublierai jamais. Vous serez toujours avec moi dans mon cœur ».


« P. ... regardez leurs visages quand vous leur dites çà … quand ils entendent ça ... Quand votre mari entend ça de sa femme … Quand vos enfants entendent ça de leur maman … et voyez comme cela leur fait du bien. (P. sourit)


«Et d’une manière ou d’une autre, vos proches continuent leur chemin . De la même manière que vous, P., continuez votre chemin dans le monde des Hommes, dans le monde des Humains ... En transportant avec vous … dans votre cœur … au plus profond de votre âme … tellement de souvenirs … Et vous rendre compte à l’intérieur … que les séparations ne sont jamais que la préparation de futurs rencontres … »


Ici, une longue métaphore sur la résurrection au sein même de la nature. Une étoile se meurt et donne naissance à une nouvelle étoile, née d’une ancienne étoile. Une fleur se meurt et donne naissance à une nouvelle fleur, née d’une ancienne fleur. Et que par conséquent dans la vie, jamais rien ni personne ne disparaît jamais vraiment.


« Alors P. il est temps maintenant … non pas de leur dire adieu mais de leur dire au revoir ... Dans l’attente de cette future rencontre.


P. leur dit à haute voix :

« Au revoir. A bientôt. On se reverra. Je vais aller vivre sur mon chemin et comme ça, j’aurai pleins de choses à vous raconter plus tard ».


P. pleure … et porté par la danse de cette séance, je pleure aussi.


Puis pour finir, nous sommes allés voir la P. du futur qui vit sur son chemin. Avec son fils, avec ses 5 petits enfants, avec ses sœurs. Puis ensuite réintégrer entièrement et complètement le moment présent.


Présent avec elle … disponible pour elle … attentif à elle ... une fois P. ré-orientée, je ressens l’utilité de lui tendre ma main. Main dont elle s’est aussitôt emparée.


Et en nous regardant dans les yeux, portés par ce voyage que nous venons de vivre ensemble, nous sommes restés là quelques minutes sans rien dire. Juste avec le silence comme autre compagnon.



Marc Barbat

Consultations à Saint Lô

Sur rendez-vous au 06 45 45 66 96

www.mbhypnotherapeute.com

947 vues1 commentaire